destinations rentables espagne

Ibiza est devenue la destination touristique espagnole la plus rentable pour les hôteliers (et la plus lourde pour les clients). Trois sites de l’île figurent parmi les cinq dont le revenu par chambre d’hôtel disponible est le plus élevé (RevPAR), selon le classement établi par le lobby touristique Exceltur. Avec plus de 124 euros de revenus par chambre disponible, San Josep de Sa Talaia est la municipalité où les hôtels obtiennent le plus de performances de leurs installations, suivie par Eivissa (capitale d’Ibiza) et Chiclana de la Frontera, à Cadix. Santa Eulària des Rius occupe la quatrième place.

Le RevPAR est un indicateur utilisé pour mesurer la rentabilité des hôtels. Il combine les données d’occupation avec le prix de la chambre (ADR ou tarif journalier moyen) pour obtenir le revenu qu’un hôtel obtient sur une période donnée pour chaque chambre dont il dispose. Par exemple, si un hôtel dispose de deux chambres à un prix (ADR) de 100 euros et en occupe une seule (une occupation à 50%) pendant une période donnée, son RevPAR pour cette période est de 50 euros. C’est-à-dire que plus un hôtel est cher et occupé, plus il y a de RevPAR.

Avec cet indicateur et sur la base des données d’occupation et des tarifs de l’INE, Exceltur prépare le baromètre de la rentabilité des hôtels espagnols, dont l’édition de 2018 a déjà été publiée et qui comprend 106 destinations touristiques. Selon ce baromètre, l’année 2018 convient aux destinations des îles Baléares et des zones urbaines, tandis que les îles Canaries ont connu une reprise du tourisme solaire et balnéaire dans des destinations concurrentes de la Méditerranée, telles que la Turquie, l’Egypte, la Tunisie et la Grèce.

Exceltur indique que les destinations des îles Baléares ont bénéficié “des investissements importants dans la rénovation des installations et le repositionnement réalisés ces dernières années”.

Ainsi, San Josep de Sa Talaia est la commune la plus rentable, avec un RevPAR de 124,1 euros en 2018, avec une augmentation de 10,5% de cet indicateur, ce qui a également entraîné une amélioration de l’emploi dans la ville de 13%. Il dépasse San Josep pour la ville d’Ibiza, le deuxième de la liste, qui a vu le revenu par chambre chuter de 7,1% à 121,8 euros. Chiclana de la Frontera occupe le troisième rang du classement avec 111,9 euros, soit 4,3% de plus. Derrière, à la quatrième place, se trouve une autre ville d’Ibiza, Santa Eulària des Rius , avec 109,8 euros par chambre disponible. Celle qui complète le top cinq et le groupe de municipalités avec des revenus de plus de 100 euros est la destination Tenerife de Adeje , avec 101,8 euros.

De l’autre côté, El Puerto de Santa María, également à Cadix, est l’une des plus grandes destinations de soleil et de plage en Espagne. À peine 35,6 euros (moins 7,3%) , derrière Carthagène (44,2 euros) et Dénia (46,8 euros). Parmi les destinations de vacances, le revenu moyen par chambre disponible est de 75,1 euros, soit 0,6% de plus que l’année précédente.

L’attraction des villes

Le rapport Exceltur conclut que les destinations urbaines ont fait un peu mieux que les destinations de vacances, avec une croissance moyenne de 2,1% en RevPAR et de 4,3% en emploi en 2018. L’association des gens d’affaires affirme que l’attrait du dernier trimestre (une croissance de 9,3 % du revenu par chambre disponible) a incité les villes à terminer l’année avec des chiffres plus positifs que ceux qu’ils avaient récolté tout au long de l’année. Quoi qu’il en soit, en 2018, on a assisté à un net ralentissement de la rentabilité des destinations de vacances et urbaines, passant d’une moyenne de 8,8 % en 2017 à 1,6 % en 2018.

Parmi les 53 villes qui composent l’étude, le littoral a connu une évolution plus positive, puisqu’il bénéficie à la fois du tourisme urbain et de l’été. Ainsi, la ville avec le revenu le plus élevé par chambre disponible est toujours Barcelone, avec 98,9 euros, soit 2,2% de moins qu’en 2017, en raison, selon le rapport, de “l’échec subi au cours des neuf premiers mois par les effets susmentionnés des épisodes de tension dans les rues[découlant du défi de la souveraineté] et son impact sur l’image de la ville.

Derrière Barcelone se trouve Saint-Sébastien, avec un RevPAR de 97,1 euros, 6,1% de plus et une croissance de l’emploi de 6,2%, et Palma de Majorque, avec 84,8 euros, 7% de plus. Dans le cas de Palma, Exceltur encense les restrictions sur l’ouverture de nouvelles résidences touristiques, la “stratégie urbaine claire et positive de donner la priorité à l’offre d’effets multiplicateurs plus importants sur la destination“. Derrière ces trois villes se trouvent Cadix (75,6 euros), Malaga (73,8 euros), la première à l’intérieur, Madrid (73,5 euros), suivie de Séville (72 euros). Ciudad Real clôture le classement, avec un revenu par chambre disponible de 22,2 euros, derrière Albacete (23,9 euros) et Lugo (24,4 euros).

Pour plus d’articles, n’hésitez pas à visiter notre site officiel https://to-ibiza.com

  • L'attraction des villes

ORGANISEZ VOTRE SÉJOUR SUR MESURE

Organisez votre propre séjour personnalisé avec l’aide de spécialistes de l’île. Profitez-en, c’est sans obligation d’achat et on adore chouchouter nos voyageurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *